Mutation du conflit en Casamance, les jeunes leaders de la région naturelle déplorent et interpellent le chef de l’état

SOCIÉTÉLa forte accalmie notée sur le terrain en Casamance  est en train de laisser une place inquiétante à plusieurs phénomènes aux conséquences douloureuses pour les populations de la région naturelle du sud du Sénégal.

Il s’agit justement de la coupe abusive du bois malgré la loi d’interdiction en vigueur depuis 2018, du vol de bétail qui monte en puissance dans la zone frontalière sud, la culture illicite et la circulation dangereuse de la drogue. Des jeunes leaders de cette partie du pays sont montés au créneau pour interpeller l’état à engager une politique adéquate pour combattre ces fléaux. C’est l’objet du dossier que nous propose Amady Khalilou Diémé.

GMS / Amady Khalilou Diémé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *