« Milf », « Young », « Teen », « Candy »,… un élu oublie de fermer ses onglets de sites porno

Ramon Perez, un élu américain à la Chambre des Représentants, a fait une belle boulette il y a quelques jours sur son compte Twitter.

Le politicien a laissé paraître des onglets menant vers des sites pornographiques sur une capture d’écran d’une page Wikipédia qu’il a publiée. Malheureusement pour lui, pornographie et politique ne font pas bon ménage.

À l’origine, ce tweet devait appuyer une proposition de loi sur les compensations des motards impliqués dans des accidents avec des conducteurs sans assurance. Mais sur cette capture d’écran provenant de son ordinateur, qui présentait un article Wikipédia, ce sont les onglets en arrière-plan qui ont fait bondir les internautes.

En effet, des internautes ont remarqué les onglets ouverts sur sa page internet, dont les noms correspondent à certaines rubriques sur les sites pornographiques. « Milf », « Teen », « Young », « Candy », « Brunette », « Submitted »… voici les noms des onglets apparaissant sur la capture d’écran.

Ce qui a le plus choqué les internautes, c’est que ces pages présentaient surtout des contenus pornographiques juvéniles (« Teen », « Young »).

La capture d’écran venait de l’ordinateur d’un ami

Sans perdre de temps, Ramon Perez s’est excusé, se déclarant « honteux » et « désolé » pour cette erreur. L’élu s’est justifié en affirmant qu’il s’agissait d’une capture d’écran envoyée par un ami à lui, « Un ami m’a envoyé cette capture d’écran avec l’information que je recherchais. J’ai utilisé l’image pour en faire des copies. Je n’ai pas vu les onglets en haut […] si quelqu’un est à blâmer, c’est moi« , a-t-il déclaré à ABC et sur sa page Facebook.

Le porte-parole de la Chambre des Représentants, Larry Berman, a déclaré que le document avait été distribué au comité des finances avant d’être rapidement récupéré

Ce n’est pas la première fois que ce type d’incident arrive, l’an dernier un candidat au Congrès avait posté une capture d’écran en oubliant de fermer les onglets menant vers des sites pornographiques.

La Depeche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *