Marsassoum : Le tarif de la traversée revenu à la normale, les populations soulagées

SOCIÉTÉ-A Marsassoum les tarifs pour la traversée du bac de  avait connu une hausse exorbitante. Une situation qui subitement avait pour rappel suscité des cris au scandale par certains habitants de la capitale du Diassing. Le mouvement pour la justice et l’équité sociale de Marsassoum a été au front pour dire halte à ce qu’il a qualifié d’arnaque  dans un contexte particulier de crise. La réaction de ce mouvement  n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd car en effet, tous les tarifs sont revenu à la normal selon nos sources.

C’est une commune  située dans le département de Sédhiou. A Marsassoum, un  bac assure la rotation au quotidien sur la rive gauche de la Soungrougrou, un affluent du fleuve Casamance qui relie la région de Sédhiou à celle de Ziguinchor. Tout récemment et en pleine crise sanitaire de Covid-19, le prix du ticket au bac pour la traversée  est passé du simple au triple voir plus encore. Le tarif pour les véhicules particuliers, transport en commun et gros porteur ont connu une hausse exorbitante. Par exemple pour des véhicules qui payaient 1500 francs, il fallait débourser 10000 FCFA ou plus. Une situation décriée par des jeunes de cette localité aux multiples opportunités économiques.

Le mouvement pour la justice et l’équité à Marsassoum  était monté au créneau  lors d’un point de presse pour interpeller les autorités sur une situation qu’ils qualifient d’inexplicable. Cette sortie médiatique  a en effet porté ses fruits car  les prix sont revenus à la normal. Comme avant les piétons payent à nouveau 100 francs pour se retrouver de l’autre côté,  1100 francs pour les voitures particulières et 3000 francs pour les gros porteurs. Un ouf de soulagement pour ces populations aussi impactées par la crise sanitaire du coronavirus.

A signaler que bac de Marsassoum se trouve dans un état pitoyables, une vielle machine qui mérite des interventions avant que l’irréparable ne se produise car beaucoup de ses organes ne fonctionnent plus, ce qui explique la lenteur constatée lors des traversées.

A cause de ces problèmes techniques. Nos sources nous informent que le bac a failli accoster dans une partie très lointaine de son lieu de débarquement habituelle tout récemment. Les faits ont eu lieu dans  l’après-midi du jeudi 18 juin 2020. Les populations de tout le Diassing crient leur désarroi et appellent à soigner cette plaie béante et à accélérer la cadence dans la réalisation du pont sur cette rive dont les travaux avance à pas de caméléon.

A titre de rappel le chef de l’état a lancé les travaux du pont de Marsassoum  un 20 Octobre 2018, des travaux devaient durer 18 mois avec un investissement de plus de 20 milliards de FCFA. Ce pont d’une distance de 480 mètres va permettre  de désenclaver cette partie sud du Sénégal et favoriser le développement économique et social de la région naturelle de la Casamance.

GMS/ Ansoumana Dasylva

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *