Commune de Bignona : Tous les chantiers annoncés par le Maire sont ouverts (stade, cimetière, ville propre…)

SOCIÉTÉIl y a sept mois, le Maire de Bignona, à l’occasion d’un face à face avec la presse avait annoncé plusieurs projets pour 2020 dans sa commune. Entre autres, on avait noté le programme « Bignona ville propre, Bignona ville éclairée », la construction d’une infrastructure sportive pour les jeunes, la réhabilitation du cimetière musulman de Badionkoto.

Seulement, deux mois près, la pandémie du coronavirus est venue tout suspendre. Mais dès la reprise des activités économique encouragée par le chef de l’Etat, la ville de Bignona est mise en chantier. Malgré l’hivernage qui a fini de s’installer au sud, Mamadou Lamine Keita a lancé d’abord les travaux de construction du stade municipal, un projet choisi par la municipalité dans le cadre des financements du programme d’accompagnement des communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN) à hauteur de 205 millions. Quelques jours après, le maire avec l’accompagnement de la SONES et Sen eau s’est retrouvé dans le quartier de Kadiamor pour l’extension du réseau hydraulique sur près de 6 km devant ainsi satisfaire les ménages de cette zone qui a connu un boom démographique ces dernières années. Il est même prévu de desservir une partie du quartier Tenghori trans-gambienne. Dans la foulée, les travaux de réhabilitation du cimetière de Badionkoto ont démarré pour un coût global de 24 millions en deux phases entièrement pris en charge par le budget municipal. La première phase des travaux consistera à réaliser la canalisation bétonnée  sur près de 200 mètres avec du fer et des moellons pour contenir et dévier les eaux de pluies qui sont à l’origine de la dégradation de ce lieux de repos. Le coût des travaux de la première phase est de 17 millions déjà mobilisés. La 2ème phase des travaux du cimetière consiste à réaliser le mur de clôture avec une fondation solide, la zone étant marécageuse pour un coût estimé à sept millions.

Il faut noter que le programme Bignona ville propre est en pleine exécution car le projet est officiellement lancé il y a quelques jours pour la mairie. Les ordures ménagères sont récupérées par les agents de l’association « Batikone » à qui la municipalité a délégué la mise en œuvre de ce projet financé par la coopération espagnole à hauteur de 150 millions de FCFA avec un équipement à la hauteur des objectifs que la municipalité a fixé à son partenaire « batikone » et qui sont contenus dans la convention signée entre les deux parties le 11 Juillet dernier.

Si on y ajoute le programme des 50 mille lampadaires solaires pour lequel la commune de Bignona a obtenu 500 unités qui ont radicalement changé la ville et le niveau très avancé des travaux de construction de la plateforme économique, un autre projet initié par la mairie de Bignona, l’on peut dire sans risque de se tromper que ça bouge dans le bon sens dans la commune de Bignona.

Maintenant, une chose est  de commencer des projets, une autre chose est de les finir dans les délais. « Peu importe qui a financé ces projets, le plus utile c’est que ce sont les populations qui gagnent dans tous les cas mais le mérite revient à ceux qui ont en charge les destinées de cette commune qui mérite plus d’attention de la part de l’Etat vu son rôle, sa position stratégique et son histoire…, nous a dit un sage rencontré dans son quartier de Bassène

GMS/ L Rédaction

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *