Centrafrique: l’ancien chef de l’État François Bozizé recalé de la course à la présidentielle

INTERNATIONALE– L’ancien chef de l’Etat centrafricain François Bozizé ne sera pas candidat à l’élection présidentielle du 27 décembre 2020.

Selon les juges électoraux, leurs candidatures ne répondent pas aux conditions prévues par l’article 36 de la constitution centrafricaine du 30 mars 2016. Évincé du pouvoir par un putsch en 2013, François Bozizé fait l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui le 31 mars 2014 notamment pour assassinats, arrestations, séquestrations, détentions arbitraires et tortures. La Cour a donc déclaré son incompatibilité au poste de président de la République.

La Cour a rendu sa décision sous haute protection des forces nationales et de la Minusca. De nombreuses ONG et institutions ont aujourd’hui restreint leurs mouvements en prévision d’éventuelles manifestations de mécontentement. Dans la capitale, les forces de sécurité sont déployées de manière visible.

Sur les 22 candidatures, cinq ont été invalidées. Parmi celles retenues: le président Faustin Archange Touadéra, Annicet Georges Doléguélé, Martin Ziguélé, Abdou Karim Meckassoua.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *