BALDE ET OUSMANE SONKO perdent leur combat

Ils étaient très attendus dans ce scrutin. Mais finalement, Abdoulaye Baldé, leader de la convergence patriotique Kaddu Askan Wi et Ousmane Sonko, tête de liste de la coalition Ndawi Rewmi ont été réduits à leurs plus simple expression, battus aussi biens dans leurs bureaux que dans leurs centres de vote respectifs.
Le maire de Ziguinchor n’a pas pu profiter de son statut de favori. D’ailleurs, sa défaite a pris les allures d’une débâcle. Car, sur les 29 centres de vote du département, Baldé n’a gagné que quatre. Pis, même dans sa commune, le président de l’Ucs a trébuché dangereusement. Les cinq collectivités locales rurales du département de Ziguinchor sont venus anéantir les derniers espoirs de l’édile de la capitale du sud. Niaguis Nyassia, Boutoupa Camaracounda, Enampore et Adéane ont choisi la liste de Benno Bokk Yaakaar. « Le Baobab du sud » est donc tombé sans gloire devant une horde de responsables qui ne cherchent qu’une chose: détruire définitivement la base affective de Baldé.
Ce dernier a fait mieux qu’Ousmane Sonko qui vient d’avoir la preuve qu’il est loin, très loin même d’entrer dans le cœur de ses compatriotes du sud.
GMS/ Papo Mané

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *