Quand se  faire belle n’est plus  une priorité

SOCIETE-En cette période d’ouverture des classes c’était le grand rush dans les salons de coiffure. Cette année avec la pandémie se faire belle n’est pas une priorité dans les dépenses  des parents d’élèves. Les jeunes élèves  ne fréquentent presque pas ces endroits de beauté.

GMS /  Eva Sagna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *