BISSAU : Les premières tendances montrent qu’une victoire d’un candidat au premier tour paraît improbable

Les premiers  résultats tombés des urnes dimanche soir dans la capitale du pays sont favorable au candidat du Parti Africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap Vert, le PAIGC qui a raflé la mise dans l’écrasante majorité des bureaux de vote de Banjul.

Mais dans le grand quartier de Bayru Militar situé dans la banlieue de Bissau, le bon score du candidat  Oumaro Cissokho Mballo a visiblement perturbé la propension du PAIGC, un ballotage qui laisse entrevoir les signaux d’une probabilité  d’un second tour. D’autant plus que le candidat a régné en maitre dans son Gabou natal en dominant ses adversaires dans 117 bureaux de vote sur les 137 que compte cette localité située à l’EST du Pays.

Le président sortant José Mario Vaz aurait lui gagné sa région natale avec un score qui perturbe les attentes du PAIGC qui était sure avant cette élection de passer dès le premier tour. A l’intérieur du pays, les résultats selon quelques sources viennent confirmer un probable second tour. Des résultats qu’il faut pour le moment prendre avec des pincettes car la Guinée Bissau n’a pas la tradition comme chez nous des soirées électorales. Dans ce pays, la presse n’a pas le droit de livrer des résultats avant la commission nationale qui doit normalement livré les résultats provisoires mercredi.

L’élection présidentielle Bissau Guinéenne s’est déroulée dans le calme, un calme qui a aussi affecté les activités dans la capitale ce dimanche. A l’intérieur du pays, il est tôt de se prononcer sur les résultats car le pays n’a pas encore la tradition des soirées électorales.

Une victoire d’un candidat au premier tour paraît improbable et un second tour fin décembre risque d’être compliqué pour le PAIGC face à des opposants qui chercheront à s’allier contre lui. D’ailleurs, son directoire informe que le PAIGC fera face à la presse international cet après midi. Pour dire quoi ? la réponse est très attendue car présentement, personne ne jubile et toute la Guinée Bissau est suspendue aux résultats de cette élection présidentielle.

Plus que jamais, la Guinée-Bissau a besoin de retrouver sa boussole démocratique. L’enjeu de cette présidentielle est donc de taille. Les Bissau-Guinéens ont donc voté ce dimanche  pour élire un nouveau président ou réélire José Mario Vaz, qui fait face à 11 autres candidats dont l’ancien premier ministre Domingos Simoes Pereira et Umaro Sissoco Embalo, à la tête d’une dissidence du PAIGC, les deux considérés comme les super favoris de cette élection.

GMS/ Amady Khalilou Diémé

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *