Le « crocodile » Emmerson Mnangagwa investi président du Zimbabwe

L’ancien vice-président du Zimbabwe a officiellement été investi président, vendredi à Harare, afin d’assurer la transition après 37 ans de règne de Robert Mugabe. Il hérite d’un pays ruiné et avide de réformes.

Après 37 ans sous la coupe de l’autoritaire Robert Mugabe, le Zimbabwe a mis vendredi 24 novembre un point final à son règne avec l’investiture de son successeur, Emmerson Mnangagwa. L’ancien vice-président de 75 ans avait été désigné pour devenir le nouveau chef de l’État par le parti au pouvoir, la Zanu-PF. Il prend les rênes d’un pays ruiné, trois jours après la démission historique du plus vieux dirigeant en exercice de la planète, 93 ans, poussé vers la sortie par son armée, son parti et la rue.

« Moi, Emmerson Dambudzo Mnangagwa, jure qu’en tant que président de la République du Zimbabwe je serai loyal à la République du Zimbabwe et obéirai, soutiendrai et défendrai la Constitution et les lois du Zimbabwe, » a-t-il prêté serment devant plusieurs dizaines de milliers de personnes dans le plus grand stade de la capitale, Harare, le National Sports Stadium. Robert Mugabe était absent de la cérémonie, selon l’envoyée spéciale de France 24 à Harare, Caroline Dumay. Précisant qu’il ne sera pas inquiété et bénéficiera d’une « retraite confortable », elle ajoute néanmoins que le sort de l’ancienne Première dame, Grace Mugabe, est toujours incertain.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *