INDÉPENDANCE DE LA CATALOGNE: les dirigeants européens soutiennent Rajoy

Le Parlement de Catalogne a adopté ce vendredi 27 octobre une résolution déclarant que la région devient un « Etat indépendant prenant la forme d’une République », avant d’entonner l’hymne indépendantiste, en l’absence de l’opposition. A Madrid, le Sénat a autorisé la mise sous tutelle de la région.

19h17 : Après la déclaration d’Emmanuel Macron à la presse un peu plus tôt dans l’après-midi, Paris annonce officiellement ne pas reconnaître la déclaration d’indépendance de la Catalogne. « La Constitution de l’Espagne doit être respectée. C’est donc dans ce cadre, qui est celui de l’Etat de droit, que la question de la Catalogne doit être envisagée. C’est la raison pour laquelle la France ne reconnaît pas la déclaration d’indépendance que le Parlement catalan vient d’adopter », déclare le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian dans un communiqué.

18h47 : Après la déclaration d’indépendance du Parlement catalan, les banques catalanes ont chuté à la Bourse de Madrid. Banco Sabadell était en tête de la dégringolade, son cours perdant 4,85% à la clôture. Le mouvement de repli des entreprises vers d’autres régions espagnoles, déjà inquiétant, devrait s’accentuer.

 18h42 : Le parquet général d’Espagne va engager la semaine prochaine une procédure judiciaire contre le président catalan Carles Puigdemont « pour rébellion ». Un délit passible d’une peine de prison allant jusqu’à 30 ans.

18h24 : A son tour, le Royaume-Uni déclare qu’il « ne reconnaît et ne reconnaîtra pasla déclaration unilatérale d’indépendance » de la Catalogne. « Elle est basée sur un vote qui a été déclaré illégal par les tribunaux espagnols. Nous continuons à vouloir voir l’Etat de droit maintenu, la Constitution espagnole respectée, et l’unité préservée », a annoncé un porte-parole du gouvernement britannique.

18h09 : L’Union européenne « n’a pas besoin d’autres fissures, d’autres fractures », a pour sa part estimé le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, qui accompagne Emmanuel Macron en Guyane. « Je ne voudrais pas que demain l’Union européenne se compose de 95 Etats membres », a-t-il poursuivi.

18h07 : Mariano Rajoy « a mon plein soutien », a assuré le président français Emmanuel Macron, en visite en Guyane. « J’ai un interlocuteur en Espagne, c’est le Premier ministre Rajoy (…) Il y a un Etat de droit en Espagne, avec des règles constitutionnelles. Il veut les faire respecter et il a mon plein soutien », a-t-il déclaré.

17h52 : L’Allemagne ne reconnaît pas la déclaration d’indépendance de la Catalogne. Sur Twitter, Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière Angela Merkel, a affirmé que « le gouvernement allemand voit l’aggravation de la situation en Catalogne avec inquiétude » et « ne reconnaît pas une telle déclaration d’indépendance ».

LIRE LA SUITE

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *