FELIPE VI : Les dirigeants catalans se sont placés «en marge du droit et de la démocratie»

Dans une allocution télévisée, le roi d’Espagne s’en est pris aux indépendantistes, qu’il accuse de «mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l’Espagne».

Dans une charge aussi rare que cinglante, le roi d’Espagne Felipe VI a accusé mardi soir les dirigeants catalans de s’être placés «en marge du droit et de la démocratie» en organisant le référendum de dimanche sur l’autodétermination de leur région. «Avec leur conduite irresponsable, ils peuvent même mettre en danger la stabilité de la Catalogne et de toute l’Espagne», a déclaré le souverain dans une allocution télévisée diffusée à 21 heures. «Manque de loyauté inadmissible… déclaration illégale… conduite irresponsable»… le chef de l’État n’a pas eu de mot assez forts pour dénoncer l’attitude des indépendantistes, accusés d’avoir remis en cause l’harmonie et le vivre ensemble» et d’avoir «semé la division».

Face à cette situation «gravissime», Felipe VI s’est engagé à défendre «l’unité et la permanence de l’Espagne», deux notions dont il est, selon le texte de la Constitution, le «symbole». «C’est la responsabilité des pouvoirs légitimes de l’État d’assurer l’ordre constitutionnel et le fonctionnement normal des institutions, le respect de l’État de droit et l’autonomie de la Catalogne» face aux dirigeants catalans qui «prétendent déclarer illégalement l’indépendance», a-t-il dit.  LIRE LA SUITE

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *