Un kamikaze se fait exploser parmi des civils fuyant Mossoul: 12 morts

Au moins 12 personnes ont été tuées vendredi lorsqu’un kamikaze s’est fait exploser parmi des civils qui fuyaient la vieille ville de Mossoul, où les forces irakiennes reprennent du terrain aux djihadistes, ont indiqué des officiers. « Nous avons reçu 12 personnes tuées et plus de 20 blessées dans notre hôpital de campagne, y compris des femmes et des enfants », a déclaré à l’AFP Ahmed Hachem, médecin et militaire au sein de l’armée irakienne. Il a précisé que l’attaque avait eu lieu dans le quartier de Machahda, situé dans la vieille ville.

« Le kamikaze s’est infiltré dans un groupe de personnes déplacées et s’est fait exploser parmi elles avant d’atteindre nos troupes », a déclaré un colonel de la 16e division d’infanterie de l’armée. Il est difficile d’obtenir un bilan définitif du nombre de victimes, a-t-il ajouté, la zone de l’attaque n’étant pas complètement sécurisée.

Un autre kamikaze s’est fait exploser vendredi dans une ville de la province occidentale irakienne d’Al-Anbar, tuant huit civils et un soldat, ont par ailleurs indiqué des responsables. Il faisait partie d’un groupe de quatre kamikazes qui s’étaient infiltrés dans le quartier des Martyrs dans la ville d’Al-Baghdadi sur le fleuve Euphrate. « Les forces armées ont réussi à tuer trois kamikazes après les avoir encerclés dans une maison et fait détoner leurs vestes explosives en leur tirant dessus », a indiqué un officier de police.

« Le quatrième est parvenu à se cacher et s’est fait exploser plus tard au milieu de civils et soldats », a-t-il ajouté, joint par téléphone par l’AFP à Habbaniyah, ville de la province d’Al-Anbar. Selon l’officier de police et un responsable local, Sharhabil al-Obeidi, huit civils et un soldat ont été tués par l’explosion. Onze personnes ont été blessées. L’attentat n’a pas été revendiqué dans l’immédiat, mais il rappelle le mode opératoire du groupe djihadiste Etat islamique (EI) qui contrôle toujours des secteurs de la vaste province d’Al-Anbar frontalière de la Syrie, de la Jordanie et de l’Arabie saoudite.

 

A propos de l'auteur

Articles similaires

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *